Table ronde énergie

Il nous a été présenté trois initiatives locales :

  • Un parc éolien sur le parc naturel du Livradois–Forez
  • “Combrailles durables“ : une initiative citoyenne pour orienter localement les choix énergétiques
  • Une utilisation des poêles de masse

Projet éolien dans le parc Livradois-Forez

Nathalie Santacatarina est chargée de mission pour la commission Energie du Parc Livradois-Forez . Elle nous a présenté une initiative des collectivités publiques pour développer les énergies renouvelables.
Cette initiative a vu le jour après la loi sur l’énergie de 2005 qui définissait des Zones de Développement Eolien (avec un tarif de rachat garanti par l’Etat sur 15 ans).
Un schéma éolien a été défini par le Parc pour faire des économies d’énergie et promouvoir des énergies renouvelables .
Une société Anonyme d’Economie Mixte Locale (SAEML)a été créée : “Eole-Lien”
Elle regroupe13 collectivités sur les 180 du parc qui se sont associées à un opérateur privé spécialiste de l’éolien, ABOwind .
Cette société s’est créée pour définir et encadrer les conditions dans lesquelles pourrait être constitué le parc éolien .
Le Parc travaille dans la concertation avec les collectivités. On respectera la notion de solidarité entre les collectivités, les critères de retombées économiques pour toutes les communes, l'ouverture à l’investissement citoyen, la règle de garantie du démantèlement.

Combrailles durables

Cette association est à l'origine d'un ensemble de projets citoyens présentés par Isabelle Gardeyre et Alain Pelé.
Opposés à un projet d’éolien conventionnel, plusieurs citoyens de Loubeyrat se regroupent en association-loi de 1901 en 2009 et décident de produire localement des énergies renouvelables. Ils montent eux-mêmes un projet de centrale solaire avec panneaux photovoltaïques qui seront posés sur le toit de l’école du village.
L’association va devenir en 2010 une SCIC, société coopérative d’intérét collectif avec des investisseurs publics (la commune) et des privés (les parents d’élèves) .
Elle compte 230 membres. Elle a adopté un fonctionnement ouvert en recherche permanente de transparence et sollicitant l’implication de chacun.
Le but était d’agir concrètement et localement devant l’urgence climatique et le besoin d’économie d’énergie.
Le choix des matériaux s’est fait selon des normes les plus écologiques et éthiques possibles ; le travail (l’assemblage et la pose) a été confié à des entreprises locales.
La production annuelle est entièrement vendue à EDF avec un contrat d’obligation d’achat, les bénéfices servant à initier d’autres projets similaires et à mettre en place des actions d’économies d’énergie. C’est donc l’énergie produite qui sert à financer les efforts de dé-consommation énergétique !

Les poêles de masse

Cette troisième experience est présentée par Stéphane Fenaux.
Il s'agit de la construction artisanale de poêles itotalement adaptés à la maison et aux volumes à chauffer, faits de brique de terre crue ; le coeur du poêle est en brique réfractaire.
Le chargement du poêle se fait de façon verticale avec des résineux et des chutes de palette. C’est un système de chauffage par rayonnement, comme le soleil.
L'étanchéité à l’oxyde de carbone est assurée par un enduit de terre.
Le prix de revient est compris entre 6500 et 15000 euros, selon la taille du poêle, mais ensuite les frais de combustible sont trés faibles.
On peut obtenir des aides pour le financement de ces poêles en passant par l’agence nationale de l’habitat (ANAH ), ou par l’ADIL 63.